DOMAINE D’INTÉRÊT MAJEUR
MENU

Offre de thèse du Groupe de Modélisation du LISA

Intitulé de la thèse 

Modélisation du potentiel oxydant de l’aérosol : un indicateur pour l’impact sur la santé

Consulter la fiche de poste complète

Laboratoire d’accueil :

Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques (LISA), CNRS UMR 7583
Université Paris-Est Créteil – Université de Paris
Campus Centre, 61 avenue du Général de Gaulle, 94010 Créteil Cedex, France

Recrutement 

CDD de 3 ans. Demandes de financement ADEME et DIM Qi² en cours.

Contexte

Le groupe de modélisation du LISA co-développe le modèle de qualité de l’air CHIMERE, également utilisé pour la prévision de la qualité de l’air. Le LISA a une grande expérience de simulation des différents polluants dans un contexte de pollution urbaine ou d’échelle régionale/continentale.

Description du poste

La thèse proposée vise à modéliser le potentiel oxydant de l’aérosol et de sa fraction organique avec le modèle de qualité de l’air CHIMERE. Il s’agira de déterminer si, et comment, la variabilité spatio-temporelle du potentiel oxydant diffère des concentrations massiques du PM2.5 et de quantifier ses principales sources (trafic, chauffage résidentielle, industrie, biogénique, …). Une telle démarche de modélisation est novatrice et n’a pas encore été entreprise en France.

Cette thèse doit à terme contribuer à la transformation des politiques de gestion de la qualité de l’air à travers la mise en œuvre d’une nouvelle variable prédictive pertinente pour l’exposition sanitaire afin de doter la France d’un outil plus efficace pour réduire l’exposition des populations.

Merci d’envoyer votre dossier de candidature (lettre de motivation + CV complet) à :

Matthias.Beekmann@lisa.u-pec.fr et Gilles.Foret@lisa.u-pec.fr